• La valse lente des tortues

    Quatrième de couverture : Qu'un crocodile aux yeux jaunes ait ou non dévoré son mari Antoine, disparu au Kenya, Joséphine s'en moque désormais. Elle a quitté Courbevoie pour un immeuble huppé de Passy, grâce à l'argent de son best seller, celui que sa soeur Iris avait tenté de s'attribuer, payant cruellement son imposture dans une clinique pour dépressifs. Libre, toujours timide et insatisfaite, attentive cependant à la comédie cocasse, étrange et parfois hostile que lui offrent ses nouveaux voisins, Joséphine semble à la recherche de ce grand   amour qui ne vient pas. Elle veille sur sa fille Zoé, adolescente attachante et tourmentée et observe les succès de son ambitieuse aînée Hortense, qui se lance à Londres dans une carrière de styliste à la mode.

    Joséphine ignore tout de la violence du monde, jusqu'au jour où une série de meurtres vient détruire la sérénité bourgeoise de son quartier. Elle-même, prise pour une autre sans doute, échappe de peu à une agression. La présence de Philippe, son beau-frère, qui l'aime et la désire, peut lui faire oublier ces horreurs. Impossible d'oublier ce baiser, le soir du réveillon de Noël, qui l'a chavirée. Le bonheur est en vue, à condition d'éliminer l'inquiétant Lefloc-Pinel, son voisin d'immeuble, un élégant banquier dont le charme cache bien trop de turpitudes.
    Autour de l'irrésistible et discrète Joséphine, gravite une fois encore tout un monde de séducteurs, de salauds, de tricheurs et autant d'êtres bons et généreux. Comme dans la vie.

     J'ai trouvé cette suite un peu longue à se mettre en place. Mais l'intrigue est toujours aussi bien écrite mais si on se dit que quand même, elle attire les gens bizarre la Joséphine !!! J'ai été horrifiée des sentiments d'Henriette vis à vis de sa fille mais aussi vis à vis des autres... Comment peut-on être aussi... méchante !!!! Par contre j'ai découvert avec plaisir une Hortense qui commence à dévoiler les sentiments qu'elles refoulent. Elle est toujours aussi dure avec sa mère mais moins odieuse. Par contre, elle m'énerve un peu la Joséphine à vouloir toujours sauver le monde (la loge de la concierge, etc) et à ne pas rembarrer sa mère !!!! Je l'aurai mis depuis longtemps à la porte : elle non : une fosi qu'elle lui a dit ce qu'elle avait sur le coeur, elle la garde à manger.... Bizarre ! J'espère qu'elle va s'endurcir dans le troisième tome. D'un autre côté avec tout ce qui lui arrive dans ce tome là, il n'y a pas de raison !!


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :